Chaque année nous partons en vacances "à la ferme",  chez  des éleveurs, et nous rapportons de l'agneau, histoire de nous régaler de côtelettes grillées en été et de gigot rôti le reste de l'année ... 

P1020946 Voilà les brebis ( les "mamans") dans leur bergerie. Pas de sentimentalisme ici, les agneaux sont des animaux à vie courte, belle, mais courte... ceux-là sont élevés avec leur mère, ensuite ils profitent des beaux paturages alpins. C'est trèèèès mignon comme bête mais c'est fait pour atterrir dans l'assiette et ceux-là sont délicieux :)

Une année, nous avions aussi acheté un lapin fermier, prêt à cuire, et l'idée avait germé dans mon esprit de récupérer la peau pour la tanner, car la bête était vraiment très belle. 

J'avais donc mis mes projets à exécution l'année suivante et avais tanné avec succès 4 très belles peaux de lapin ( roux ) . Mon fils adore jouer à l'homme des cavernes avec, décore son lit, bref, c'est joli, doux et ça nous plait . Et puis c'est moi qui l'ai fait, et ça, j'en suis fière  ( et pis toc ! ).

Je vous mettrai plus tard la marche à suivre pour les peaux de lapin. 

Ici, il sera question du tannage d'une peau de mouton, plus précisément d'agneau. 

Cet hiver, dans nos bagages de retour, j'avais en plus des sacs à congeler, une peau de mouton " brut de décoffrage", je m'étais donc lancé un défi, sachant que ça demande pas mal de boulot et de patience ( et un peu d'huile de coude ) ... mais je ne savais pas du tout ce que cela allait donner . Javais cherché sur le net, et les infos les plus précises que j'avais trouvé étaient les suivantes, sur ce forum:

http://coop-la-basse-cour.forumactif.com/t169-sos-tannage-peau-d-agneau

" Tannage des peaux de mouton 

Il n’est pas conseillé de tanner une peau avec une laine de plus de 5 cm de long. Tailler la tête et autres parties sans valeur, puis enlever la graisse avec un instrument non tranchant (couteau émoussé). Portez beaucoup d’attention au grattage afin de ne pas couper le cuir, la peau de mouton se coupe facilement étant très mince.
Lavez bien afin de faire disparaître le sang et autres salissures. Ne lavez pas avec de l’eau chaude, car cela aura pour effet d’endommager la peau en la cuisant et de faire décoller la laine. Utilisez de l’eau douce froide et un savon doux. Changez d’eau à quelques reprises. Faites égoutter en suspendant dans un endroit aéré. 
Etendez la peau sur une surface plane, côté chair en dessus. Appliquez le mélange suivant : 2 ½ kg de sel et 500gr d’alun en poudre. Soyez sur de frotter entièrement la surface avec ce mélange. On peut doubler les quantité. Pliez ensuite chair sur chair, gardez dans un endroit frais durant 2 semaines. Lavez avec du savon à laine et de l’eau douce. Rincez bien, puis étendez la peau. Travaillez-la avec vos mains durant qu’elle sèche. Pour finir, frottez-la bien avec du papier sablé fin ou de la pierre ponce. " 

Avant de rentrer à la maison, j'avais pris soin de passer à la pharmacie commander 2 boites d'Alun en poudre, si je me souviens bien c'est 5 euros les 250g. 

Et maintenant, dès que les bagages furent débarqués et l'agneau, congelé, je me suis mise à la tâche ... Nous étions en février . 

Dès que j'ai sorti la peau de son sac ( l'agneau avait été tué la veille au soir), j'ai pu apprécier l'odeur ... non, ça sentait pas la rose, bien sûr .... ces animaux ne sont pas des animaux de compagnie ! alors la peau sentait le mouton, fort, et un peu le sang aussi . Elle était souillée et  couverte de petits morceaux de fourrage. Je vous détaille ça pour que, si vous etes néophyte, vous ne soyez pas surpris ou rebutés par le travail ...

Donc au début, j'avais dans l'idée de la laver dans la douche, mais halte-là, j'ai vite changé d'avis ( heureusement pour ma douche !!!!) , j'ai sorti une grande bassine ( une baignoire pour bébé plus précisément) et j'ai lavé la peau à grande eau dans le jardin. Il 'ma fallu plusieurs rincages, pistolet du tuyau d'arrosage mis sur pression max, pour la rendre à peu près "propre", du moins, travaillable ..

j'ai mis des gants de ménage, j'ai ôté les tiques que j'ai trouvées entre les poils ( ça me dégoûte ces bêtes là mais finalement avec les gants ça allait ) . Par contre j'avais beaucoup de mal à faire partir le foin et la paille incrustés dans les poils . 

Ensuite, toujours à l'eau froide, j'ai lavé la peau avec du détergent: du produit à vaisselle . Pour commencer le dégraissage. Le lavage , en tout, a duré au moins une heure .... 

J'ai lu ailleurs qu'il était conseillé de mettre aussi du désinfectant, mais je n'en avais pas sous la main. Peut etre utiliser la prochaine fois un savon antiseptique du genre septiv*on ? 

Puis je l'ai mise à dégoutter sur une chaise de jardin.  Purée que c'est lourd !!!!! Et froid !!! je ne sentais plus mes mains .... 

Ensuite j'ai coupé certaines parties de la peau qui ne me paraissaient pas intéressantes à garder. Elle sentait toujours la bête quand meme, j'étais sceptique quand à la suite .... mais bon . 

Le lendemain, j'ai étalé la peau sur une table dehors, et j'ai commencé à la nettoyer avec un couteau. Délicatement, j'ai enlevé tout ce que je pouvais décoller sur la partie interne, mais sans essayer d'ôter coûte que coûte toute la petite peau fine qui est censée recouvir tout l'intérieur , car sinon on coupe vite la peau de part en part, c'est fragile . 

Au bout d'une heure de grattage, décollage, tirage en tout genre, ouf ... j'en peux plus.... j'estime avoir ôté tout ce qui pouvait partir ....  j'étale le mélange d'Alun et de sel ( dans les proportions indiquées,  2 ½ kg de sel et 500gr d’alun, ça a suffi ). Je recouvre et frotte toute la surface, je replie délicatement en ayant soin que tout reste bien en contact avec le sel, et en avant Martine, je la place dans une remise pour 15 jours . 

Puis, une fois cette looooongue attente terminée, je reprends ma peau, et cette fois ci, pas question de me bousiller les mains à l'eau glacée dans le jardin ....

Je la rince dans la baignoire de la salle de bains , le sel part facilement, la peau ne sent pas mauvais... ça s'annonce bien. Je la lave ensuite  à la lessive spéciale laine, rince et re-rince, essore doucement, essaie du mieux que je peux d'ôter les petits morceaux de paille, mais je me dis que ça partira plus facilement à sec . Puis je la passe à l'adoucissant.... pourquoi pas me dis-je . Egouttage, essorage doux roulée dans une grande serviette, et en avant Marcel, je la colle à sécher à plat sur l'étendoir. J'ai les mains un peu grasses mais je m'en fiche .

le soir, je constate que la peau est magnifique mais le poil est gras au toucher. Peut être trop d'adoucissant ? Ou alors pas assez dégraissé ? 

Bref, le lendemain, je décide de m'y remettre, alors rebelotte, je la colle dans la baignoire, la lave à l'eau très tiède,  avec un gros morceau de savon de marseille, je frotte  et frotte avec le savon comme une malade, je rince,  mais j'ai toujours les mains grasses ... alors je sors le méga flacon de produit vaisselle ( pour peaux sensibles SVP ... ) , je lave 3 fois la peau avec, la frotte, la secoue, la presse doucement,  je passe les 3/4 du flacon au moins, mais à la fin, c'est bon, plus de sensation de gras, la peau est dégraissée ... dessus comme dessous . L'eau est juste tiède, ça a dû aider . La paille et  les autres petits débris sont presque tous partis . Ouf ! 

Je la lave une dernière fois avec la lessive spéciale laine,  ( je décide de ne pas mettre d'adoucissant cette fois ) , je la presse doucement dans le fond de la baignoire pour ôter l'eau, la roule dans une grande serviette de bains, la presse , le poil est presque sec. Elle est belle, douce,  souple, sent bon...  j'en reviens pas !!!

je vous conseille donc, pour bien la dégraisser, que ce soit avant ou après le tannage, de bien la laver au produit à vaisselle, jusqu'à ce que vos mains ne soient pas grasses après avoir pressé doucement la peau pour en enlever l'eau . 

Ensuite, je l'ai étendue sur un étendoir à plat, dans la pièce principale . Au début du séchage ce n'est pas la peine de la travailler avec les mains, mais dès que la partie " peau " sèche il faut la frotter entre ses mains, tirer dessus, plier ... tout pour qu'elle reste souple, sinon elle cartonne. Et là croyez-moi, il faut s'armer de patience et avoir de la force dans les mains . Faire attention tout de même à ne pas trop l'étirer sinon ça gondole .

P1030070

 

 

La dernière partie sera facultative à mon avis ( ponçage ) car elle est déjà plutot douce. je vais peut-être la recouper pour obtenir une forme plus compacte ( j'avais gardé les longueurs des pattes et de la queue !) 

Le poil est magnifique, avec le savon de marseille je trouve qu'elle a éclairci, elle est presque blanche et incroyablement douce . 

Les enfants l'ont adorée . Et moi je suis fière d'avoir relevé ce défi !

 

 P1030072